tiques

spirochet

erythemetxt

La maladie de Lyme fait partie des maladies vectorielles à tiques

Nommée « Borréliose » en Europe, ou encore « Borréliose de Lyme » est une maladie bactérienne

Qu'est ce que la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme définit une maladie infectieuse causée par le spirochète, la Borrelia burgdorferi (Bb). mais la maladie représente souvent beaucoup plus que cela, notamment lorsque-elle se manifeste sous des formes disséminées et chroniques. La maladie de Lyme est  une affection résultant d’une morsure de tique infectée. Ceci inclut l’infection par la Borrelia burgdorferi, mais également les nombreuses co-infections qui peuvent être évoquées. En outre, sous la forme chronique de Lyme, d’autres facteurs peuvent provoquer un dysfonctionnement du rôle immunologique, les infections opportunistes, les co-infections, les toxines biologiques, les déséquilibres métaboliques et hormonaux, le déconditionnement, etc.

Elle est multiviscérale (pouvant affecter divers organes) et multisystémique (pouvant toucher divers systèmes). Elle évolue sur plusieurs années ou décennies, en passant par trois stades (ces stades étant théoriques, car en réalité plus ou moins différenciés, parfois entrecoupés de périodes de latence; ils peuvent se chevaucher pour certains symptômes).

Elle est classée parmi les « borrélioses » parce qu’induite par des bactéries du genre Borrelia et parmi les « maladies à tique » car transmise (exclusivement ou presque, semble-t-il) par des morsures de tiques. C’est l’une des deux grandes formes de borréliose (maladies infectieuses bactériennes véhiculées et transmises à l’homme par les tiques ou des poux de corps) ; les autres étant les borrélioses tropicales

Pour des raisons encore mal comprises, elle est en plein développement, notamment en Europe, dans l’est et l’ouest des États-Unis et semble-t-il moindrement en Alaska et au Canada. Présente dans 65 pays, elle est devenue la plus fréquente de toutes les maladies vectorielles transmises à l’Homme dans l’hémisphère nord2. Selon les CDC, elle a en 2009 dépassé le VIH en incidence et elle est la 7e maladie la plus déclarée aux États-Unis où – autrefois cantonnée au Nord-Est, elle continue à gagner du terrain partout ; En 2010 : 9 États du Nord ont déclaré 66 % des cas, les 34 % restants étant déclarés dans le reste du pays où l’augmentation du nombre de cas a été de 10 % en deux ans (2008-2010).

Phase primaire : La phase aiguë

Elle survient entre 3 et 30 jours après la morsure de tique. Elle se manifeste par une lésion cutanée rouge centrée autour du point de piqûre et qui s’étend progressivement et ne gratte pas. Elle se déplace à d’autres endroits du corps (membres inférieurs en général), c’est pourquoi on l’appelle érythème chronique migrant (ECM). D’autres symptômes peuvent être associés à l’ECM : maux de tête, douleurs articulaires, légère fièvre, fatigue…). En l’absence de traitement, l’ECM disparaît au bout de quelques semaines. Notez que dans la moitié des cas, l’ECM n’apparaît pas alors que la personne a été infectée par une borrelia. Il arrive aussi qu’il passe inaperçu.

La phase secondaire

Plusieurs semaines ou mois après la disparition de la lésion cutanée apparaît la phase secondaire caractérisée par des lésions cutanées semblables à celles observées pendant la phase primaire, des douleurs articulaires, des manifestations cardiaques (évanouissement, palpitations, douleurs thoraciques…) et neurologiques (inflammation des racines des nerfs autour de la zone de piqûre).

La phase tertiaire

La troisième phase se manifeste plusieurs mois ou années après l’infection par des atteintes cutanées plus sévères, des douleurs articulaires semblables à celles de la phase 2, et des manifestations neurologiques touchant la moelle épinière ou le cerveau.

Les co-infections

La maladie de Lyme est complexe car l’infection par les spirochètes est généralement associée à d’autres infections provenant d’autres microorganismes présents dans la salive des tiques : bactéries, protozoaires, champignons, vers, virus… On parle de co-infections.

Les principaux agents pathogènes transmis par les tiques sont bactériens, viraux et parasitaires et peuvent affecter l’ensemble du corps.
Les plus connues et fréquentes sont :

la borréliose de Lyme (maladie de Lyme)
la fièvre Q
les bartonelloses
les rickettsioses
Les anaplasmoses
la tularémie
les babésioses

Symptomes

Si la maladie de Lyme n’a pas été diagnostiquée à son début, il devient plus difficile de le faire quand elle plus tardive. En effet, elle provoque des symptômes « atypiques » c’est à dire qu’ils ressemblent aux symptômes de beaucoup d’autres maladies.

Pour aider les médecins à mieux diagnostiquer la maladie de Lyme, un médecin américain spécialiste de cette pathologie, a établi une liste de 46 symptômes les plus fréquemment ressentis.

Si un patient répond « oui » à 15 symptômes (minimum) et que son médecin traitant n’arrive pas à déceler l’origine des symptômes par des examens et des analyses approfondis – une maladie de Lyme pourrait être prise en considération.

C’est la somme de plusieurs de ces symptômes qui peut orienter le diagnostic du médecin vers une maladie de Lyme.

1. Piqûre de tique
2. Rougeurs au niveau de la piqûre ou érythème migrant
3. Rougeurs ou boutons sur d’autres endroits du corps
4. Douleurs articulaires (genou, poignet, doigts, coude, hanche…)
5. Orteils et pieds gonflés
6. Douleurs aux chevilles
7. Sensation de brûlures sous les pieds ou aux mains
8. Crampes au pied
9. Accès de fièvre, de transpiration ou frissons
10. Douleurs musculaires et crampes, difficulté de marcher
11. Fatigue, épuisement, manque d’endurance
12. Perte de cheveux anormale
13. Inflammation de glandes
14. Mal à la gorge
15. Douleurs au pelvis ou aux testicules
16. Menstruations irrégulières
17. Seins douloureux, production de lait (lactation)
18. Troubles de la vessie et de la fonction urinaire
19. Troubles de la libido
20. Estomac irritable et sensible
21. Troubles de la fonction intestinale(constipation, diarrhée)
22. Douleurs dans la poitrine et les côtes
23. Souffle court, toux
24. Palpitations cardiaques, extrasystoles, arythmie…
25. Douleurs et/ou inflammations des articulations (arthrite)
26. Raideurs/craquements de la nuque, du cou et du dos
27. Lancements ou douleurs lancinantes dans les muscles
28. Picotements, engourdissements
29. Tremblements d’un ou de plusieurs membres
30. Douleur dans les mâchoires, les dents ou/et à la mastication
31. Tics nerveux au visage, à la paupière
32. Paralysie faciale
33. Yeux/vision: double, trouble, douleurs
34. Oreilles/ouïe: bourdonnements, sifflements, douleurs
35. Etourdissements, perte de l’équilibre, mal de mer accru
36. Cerveau pas clair, qui a du mal à fonctionner
37. Mal à la tête, dans la nuque
38. Confusion
39. Difficultés pour penser (pensée confuse), se concentrer et lire
40. Perte de mémoire court terme et oublis
41. Problèmes d’orientation: se perdre ou aller là où on ne voulait pas
42. Problèmes pour écrire et/ou pour parler
43. Dépression, irritabilité, sautes d’humeur
44. Troubles du sommeil: trop, pas assez, se réveiller la nuit ou trop tôt
45. L’alcool provoque des effets renforcés
46. Changement de poids (perte ou gain) inexpliqué

 

 

 

Les symptomes de la maladie : par le docteur Louis Teulières