L’école représente parfois un véritable challenge pour les enfants atteints de la maladie de Lyme

SCOLARITÉ : Quel dispositif est t-il possible de mettre en place ?

La maladie de Lyme peut entrainer nombreux symptômes  qui impactent directement l’éducation des enfants:
Problèmes de perte de mémoire a court terme, difficulté à ordonner l’information, insomnie, difficulté de concentration.Il faut savoir qu’il existe en France plusieurs dispositifs pour aider les enfants malades dans leur scolarité, même si la maladie de Lyme n’est pas officiellement reconnue comme une maladie chronique il est de plus en plus facile d’établir des protocoles avec les chefs d’ établissements et les médecins généralistes qui commencent à connaître à cette maladie.

PROJET D’ACCUEIL INDIVIDUALISÉ

Dispositif interne à l’établissement

POUR QUI?
Le PAI concerne les élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période sans reconnaissance du handicap : pathologies chroniques, allergies, intolérance alimentaire…

POURQUOI
Le PAI, c’est permettre : La possibilité de traitement médical au sein de l’établissement. Le PAI selon les textes ne permet pas un aménagement pédagogique d’un point de vue adaptation des apprentissages (allègement du travail scolaire, polycopiés des cours…).

QUI SOLLICITER ? C’est la famille qui doit solliciter le chef d’établissement pour mettre en place un PAI. Le chef d’établissement assure l’élaboration, la mise en place et le suivi du projet dans l’établissement et le médecin de l’Education Nationale a la responsabilité de l’information et du suivi médical dans l’établissement.

COMMENT ÇA SE PASSE ? Le médecin scolaire détermine les aménagements particuliers susceptibles d’être mis en place. Le PAI est valable 1 an et est reconductible.

QUI ASSURE LA MISE EN OEUVRE ? La mise en œuvre du PAI est assurée par le directeur et le médecin scolaire.

Le PAI, pour la scolarisation des enfants malades

Enfants et adolescents atteints de troubles de santé évoluant sur une longue période

PROJET D’ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ

Dispositif interne à l’établissement

POUR QUI ?
Le PAP concerne les élèves atteints de troubles des apprentissages évoluant sur une longue période sans reconnaissance du handicap : trouble spécifique du langage (dyslexie, dysphasie, dyspraxie …)

POURQUOI
Le PAP, c’est permettre : L’aménagemnt de la scolarité : prise en charge extérieure durant les heures scolaires (orthophoniste, psychologue, répétiteur CNED…). Un suivie tous au long de la scolarité Un aménagement pédagogique d’un point de vue adaptation des apprentissages (allègement du travail scolaire, polycopiés des cours, aménagement des contrôles…).. Le PAP ne donne pas automatiquement droit aux aménagements des examens. Mais c’est une condition nécessaire pour en faire la demande.

QUI SOLLICITER ?
C’est la famille, ou l’équipe pédagogique qui sollicite le chef d’établissement pour mettre en place un PAP. Le médecin scolaire valide la demande Le chef d’établissement assure l’élaboration, la mise en place et le suivi du projet dans l’établissement et le médecin de l’Education Nationale a la responsabilité de l’information et du suivi médical dans l’établissement. COMMENT CA SE PASSE ? L’équipe pédagogique propose des aménagements pour répondre aux difficultés de l’élève. Ces aménagements sont formalisés avec le document unique annexé à la circulaire. Celui ci est présenté aux parents qui doivent le signer

QUI ASSURE LA MISE EN ŒUVRE ?
La mise en œuvre du PAP est assurée par le directeur et le médecin scolaire.

formule de PAP

La circulaire du PAP du 29/01/15

LE PROJET PERSONNALISÉ DE SCOLARISATION

Dispositif relevant de la MDPH

POUR QUI ?
Le PPS s’adresse aux élèves reconnus « handicapés » par la CDA (Commission des Droits et de l’Autonomie relevant de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

POURQUOI ?
Le PPS consiste à mettre en place selon les besoins de l’élève : L’orientation scolaire : ULIS, CLIS ,classe ordinaire, cours à domicile L’aménagement de la scolarité : prise en charge extérieure durant les heures scolaires (orthophoniste, psychologue, répétiteur CNED…). L’aménagement pédagogique : adaptation des apprentissages (allègement du travail scolaire, polycopiés des cours…) Les mesures d’accompagnement : auxiliaire de vie scolaire, SESSAD, orthophoniste… L’attribution de matériels pédagogiques adaptés : ordinateur… L’aménagement des examens et concours (tiers temps, secrétaire …)

QUI SOLLICITER ?
C’est la famille qui sollicite le PPS auprès de la MDPH. Pour cela, elle est amenée à prendre contact avec l’enseignant référent de son secteur dont les coordonnées sont connues par les chefs d’établissement, les médecins scolaires, les MDPH et les inspections académiques services ASH (Adaptation scolaire et Scolarisation des enfants Handicapés – ex-AIS -). L’enseignant référent est chargé : D’accueillir et informer élève et parents D’assurer le lien avec l’équipe pluridisciplinaire d’évaluation de la MDPH De réunir l’équipe de suivi de la scolarisation De contribuer à l’évaluation des besoins et à l’élaboration du PPS De favoriser la continuité et la cohérence de la mise en œuvre du PPS

COMMENT CA SE PASSE ?
L’enseignant référent, au préalable récolte les informations auprès des familles et des enseignants et joint à la demande de PPS les bilans nécessaires (orthophoniste, psychologue, médecin scolaire). Souvent, ces bilans ne sont recevables que lorsqu’ils sont pratiqués par un centre référent du langage. C’est l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH qui se concertera pour établir des propositions de compensation qui formeront le PPS . Elles sont soumises à la famille avant présentation à la CDA qui les validera ou non.

QUI ASSURE LA MISE EN ŒUVRE ?
L’enseignant référent met en place et anime une ESS (équipe de suivi de scolarisation) comprenant les parents, les enseignants, le psychologue scolaire, le médecin scolaire, l’orthophoniste… C’est l’ESS qui assure la mise en œuvre du PPS tel qu’il aura été défini. Elle se concerte au moins une fois dans l’année en fonction des besoins de l’élève qui peuvent évoluer. Les inspecteurs ASH (Adaptation scolaire et Scolarisation des enfants Handicapés – ex-AIS -Inspection Académique) sont chargés de contrôler l’application des PPS.

Exemple d’un PPS rempli

Mise en œuvre et suivi du projet personnalisé de scolarisation

ASSISTANCE PÉDAGOGIQUE A DOMICILE

C’est un service mis en place dans chaque département par l’éducation nationale, sous la présidence de l’inspecteur d’académie, directeur académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN), souvent en partenariat avec une association (principalement l’association des Pupilles de l’enseignement public – PEP, ou encore  l’association pour adultes et jeunes handicapés – APAJH).

Pour qui ? Pour tout élève scolarisé à l’école élémentaire, au collège, au lycée (y compris les classes post bac), dont la scolarité est interrompue momentanément ou durablement, pour des raisons médicales (maladie, accident, handicap), pour une période supérieure à 2 semaines, hors congés scolaires.

Par qui ? Par des enseignants volontaires de l’éducation nationale : missionnés par l’éducation nationale ; en activité.

Les enseignants sollicités sont en priorité ceux de l’élève. Rémunérés en Heures Supplémentaires Effectives (HSE), ils interviennent en dehors de leur temps de service. Les autres enseignants de l’établissement ou ceux d’un autre EPLE peuvent être sollicités en cas de besoin.

Comment ça se passe ? Les interventions sont définies par le projet d’accueil individualisé (consulter la fiche PAI) prévoyant une assistance à domicile. Ce projet individualisé, défini par le coordonnateur du dispositif, la famille, l’établissement scolaire d’origine et les médecins, s’adapte au parcours de santé de l’élève. Le rythme des interventions des enseignants et du travail scolaire s’adapte aux contraintes et à l’évolution de l’état de santé de l’élève. Une quotité horaire annuelle est fixée dans le projet (parfois, elle est trimestrielle avec possibilité de renouvellement). Des prêts de matériels (livres, ordinateurs, etc.) sont aussi parfois mis en place. L’utilisation du livret de compétences facilite le suivi pédagogique de l’élève dans le cas où les interlocuteurs se succèdent dans le temps.

Quelles démarches pour en bénéficier ? Toute personne ayant connaissance de la situation de rupture scolaire d’un élève peut demander l’assistance pédagogique à domicile, à savoir : la famille, l’établissement scolaire, les services médicaux, les services sociaux, … Le chef d’établissement ou la famille saisit l’IA-DASEN. Le médecin conseiller technique de l’IA-DASEN ou le médecin scolaire de l’établissement fréquenté par l’élève, au vu du certificat médical du médecin traitant, précise si l’état de santé de l’enfant lui permet de bénéficier ou non du SAPAD. C’est à ce moment-là que le PAI est rédigé conjointement par le médecin de l’éducation nationale, l’infirmière et l’équipe pédagogique.

Quel coût ? Le service est gratuit pour les familles. La gratuité repose sur le principe de la continuité du service public d’éducation.

 

PROGRAMME PERSONNALISÉ DE LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

Dispositif purement pédagogique

POUR QUI?
Le PPRE peut être établi pour des élèves dont les connaissances et les compétences scolaires spécifiques ne sont pas maîtrisées ou qui risquent de ne pas être maîtrisées. Le PPRE est obligatoire en cas de redoublement

POURQUOI
Le PPRE, c’est permettre : La mise en place d’un soutien pédagogique spécifique (pendant le temps scolaire et en dehors) de manière modulable mais pour une courte durée.

QUI SOLLICITER ?
Le PPRE est en général à l’initiative de l’équipe pédagogique. C’est le directeur d’école ou le chef d’établissement qui propose aux parents ou au responsable légal de l’élève de mettre en place un PPRE.

COMMENT ÇA SE PASSE ?
L’équipe pédagogique propose un plan d’action pour répondre aux difficultés de l’élève. Celui ci est présenté aux parents et à l’élève qui doit en comprendre la finalité pour s’engager avec confiance dans le travail qui lui est demandé. Un document formalisé est écrit, il présente les objectifs, les modalités, les échéances, les modes d’évaluation.

Exemple de PPRE

Programmes personnalisés de réussite éducative

Loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école

Brochure d’aide pour les écoles pour entrer dans la démarche du PPRE

info-aide