lyme-qr-1-2Depuis combien de temps
soignez-vous des personnes atteintes de la maladie de Lyme et plus particulièrement des enfants ?

raymond-qrC’est en 2006 que j’ai traité les premiers patients , adultes comme enfants , suite à la rencontre avec le Dr Philippe BOTTERO, l’un des pionniers en France dans ce domaine.

Bien que le terme « Maladie de Lyme » soit plus connu, il est préférable de parler de « Maladies Vectorielles à Tiques » (MVT) car les tiques sont capables de transmettre de nombreux autres microbes (38 référencés à ce jour).

lyme-qr-1-2Sur l’ensemble de vos patients, combien sont des enfants ?

raymond-qrLes enfants subissent les morsures de tiques autant que les adultes. Il n’est donc pas surprenant que les chiffres aux USA montrent que 25% des malades atteints de MVT sont des enfants. C’est à peu près la même proportion dans ma patientèle.

lyme-qr-1-2Quels sont les symptômes les plus fréquemment rencontrés chez les enfants ?

raymond-qrUne étude d’une pédiatre américaine (Dr B Weitkus) montrent : dans 80% des cas : des céphalées, une fatigue physique dans 40% des cas : difficultés de concentration, troubles de mémoire, troubles du comportement dans 40% des cas : une oppression thoracique avec manque d’air, douleur de gorge dans 30 % des cas : des symptômes articulaires, musculaires, des adénopathies dans 20% des cas : Fièvre récurrente, troubles digestifs (douleurs , troubles du transit)

Personnellement, les symptômes que je retrouve le plus fréquemment concernent les sphères neuro-psychologique et cutanée , mais aussi des troubles ORL et digestifs chroniques.

lyme-qr-1-2A quel moment les parents doivent t-ils s’inquiéter et suspecter une MVT ?

raymond-qr– Soit il s’agit de symptômes rapidemment disséminés à forme neurologique et inquiétante, même sans l’apparition du fameux Erythème Migrant, et même sans la notion de morsure de tique (il faut savoir que les petites nymphes et même les larves peuvent transmettre des pathogènes.). Dans ce cas, il faut penser à une MVT, et traiter sans tarder.

Y penser en cas de Paralysie Faciale chez l’enfant. – Soit il s’agit de symptômes plus progressifs , qui peuvent évoquer d’autres pathologies : il ne faudra donc s’inquiéter que si ces symptômes persistent depuis plus de 6 mois , sans solution apportée par la médecine  conventionnelle, alors que tous les bilans et examens sont normaux , et qu’aucun traitement d’épreuve n’a pu être efficace.

Il faudra y penser notamment si les symptômes sont apparus sans raison, alors que l’enfant allait très bien auparavant Par exemple : Apparition soudaine et inhabituelle de troubles psychiatriques et du comportement qui n’existait pas auparavant :

Colère inhabituelle, retrait social, anxiété démesurée nouvelle, phobies, TOC, hyperemotivité ( enfant qui pleure maintenant pour un rien) Difficultés d’attention et de concentration  entrainant une baisse des résultats scolaires Hyperactivité, Dyspraxie, tics moteurs, et aussi parésie musculaire Troubles du sommeil sans raison psychologique : réveils nocturnes, sommeil non réparateur Une étude de Columbia University montrent que  41 % de ces enfants ont des idées suicidaires, avec des Tentatives de Suicide dans 11% des cas !

Chez le jeune enfant, il a été publié des cas de de régression avec syndrome d’autisme Savoir y penser aussi en cas d’apparition soudaine d’un ensemble de symptômes tels que :

hyperacousie phonophobie, acouphènes, sueurs nocturnes, pollakiurie (mictions fréquentes), sensations de palpitations

lyme-qr-1-2Voyez-vous un retentissement social chez
les enfants atteints ?

raymond-qrIl peut s’agir d’autres microbes transmis par les tiques ( bartonella , rickettsia , babesia, ehrlichia …) mais aussi de microbes profitant de l’affaiblissement du système immunitaire pour se développer : Mycoplasma, Chlamydiae , Streptocoques, Candidas, Parasites, Virus

lyme-qr-1-2Les MVT chez l’enfant sont elles sous-diagnostiquées ?

raymond-qrOui très certainement , encore plus sous diagnostiquées que chez l’adulte ! D’abord , il est difficile à un enfant d’exprimer ces sensations bizarres multi-organiques ou sensorielles . Certains sont douloureux depuis leur plus jeune âge et pensent que la vie est ainsi faite, qu’il est normal de souffrir ou d’être fatigué !

Et puis les médecins (et aussi les parents) trouvent toujours de bonnes raisons pour expliquer ces symptômes : on se cache souvent derrière un problème psychologique, et les étiquettes ne manquent pas !:

« C’est un enfant qui a une souffrance psychologique » , ou un « problème éducationnel ». « C’est dans sa tête »

« Il est hypochondriaque », « c’est une dépression », « c’est une colopathie » ,

« C’est un enfant fainéant » , ou « qui simule » !

Ou aussi que les parents exagèrent, sont trop anxieux, ou que le problème vient d’eux !

Malheureusement, les antibiotiques n’ont pas bonne presse, et les médecins (et parents) osent encore moins traiter les enfants que les adultes ! Pourtant, le traitement est encore plus rapidement efficace chez les enfants que chez les adultes !

C’est vraiment dommage car en 15 jours de traitement seulement, les progrès se voient nettement chez ces enfants ! Ensuite, il faudra poursuivre le traitement jusqu’à guérison totale (comme recommandé dans les nouvelles directives de 2015 du gouvernement américain)

Il faut savoir y penser en cas de diagnostic d’arthrites juvenile, de problème ORL à répétition, de « multidys », de dépression , de fatigue chronique, colopathie, troubles attentionnels ou/et du comportement , et aussi d’autisme.

lyme-qr-1-2Quels conseils pourriez-vous donnez aux parents pour qu’ils protègent leurs enfants des piqûres de Tiques ?

  • raymond-qrSavoir que les risques de morsure augmentent si l’on s’écarte des sentiers (sous bois ,hautes herbes ) , et principalement entre mars et novembre.
  • Prendre une douche le soir après chaque journée passée dans la nature
  • Inspection soigneuse après la douche du corps, des plis, et surtout du cuir chevelu
    (une nymphe fait 2 mm de diamètre ! )
  • Traiter absolument tout Erythème Migrant (tâche rouge persistante, d’extension centrifuge) par 14 à 21 jours d’antibiotique (Macrolide de préférence pour traiter les co-infections)
  • En cas de morsure de tique, surveiller l’apparition de tout symptôme bizarre pendant les mois et même les années qui suivent.